Ngozi_ Ruhororo: Trop d’abandons scolaire malgré la gratuite de l’enseignement

Des cas d’abandons scolaires ont été signalés dans certaines écoles fondamentales de la commune Ruhororo au début de l’année scolaire en cours comme en second trimestre ayant débuté il ya presqu’une semaine.

La situation se présente ainsi alors que le gouvernement du Burundi s’est engagé à assurer la gratuité scolaire pour tous par la suspension des frais scolaires et la nourriture offertes aux écoliers de cette commune, regrettent certains.

Les collines Nyakibingo, Cagura et Kimerajana de la zone et commune Ruhororo en province de Ngozi ont un effectif élevé des abandons.

Pendant que les autres sont en classe, on y trouve des enfants en train de cultiver, les autres faire des activités différentes disant que leur abandon est dû à la pauvreté et au manque du matériels scolaires.

Nous avons approché certains enseignants et les parents pour savoir l’origine de ces abandons scolaires.

Ndero Roger directeur de l’Ecofo Cagura/Photo Uwizeyimana Jacqueline/Burunga News

Niyitunga Jérémie enseignant de la 4 ème année à l’école fondamentale (Ecofo) Cagura indique que beaucoup d’enfants vivent en situation d’indigence.

Il affirme que certains d’entre eux avaient quitté l’école à cause de la pauvreté en famille, manque du matériels scolaire et de la nourriture à la maison quant ils reviennent de l’école.

Mais ajoute qu’il y en à des enfants mal intentionnés qui abandonnent parce que même les diplômés n’ont pas de boulot.

D’autres y vont pour profiter la nourriture fournie par le PAM dans les écoles et à l’absence de celle-ci, ils ne reviennent plus, indique cet enseignant.

Les parents contactés précisent que la pauvreté dans les familles causent ces abandons, mais aussi la délinquance juvénile et la moindre importance que certains parents accordent à l’école en sont aussi la cause.
Des enfants qui abandonnent l’école sans rien manqué chez eux, a remarqué un d’entre eux.

Ces parents précisent que cette situation est aussi le résultat de la polygamie qui se pratique dans cette localité.

D’autres abandons proviennent des parents qui veulent que leurs enfants restent à la maison pour aider dans les travaux ménagers ou aller chercher de l’argent pour les appuyer à couvrir certains besoins familiaux.

Pour faire face à ce défi, Ndero Roger directeur de l’école fondamentale Cagure indique qu’il est en processus de sensibilisation sur l’importance de l’école et les effets néfastes liés à l’abandon scolaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *