Kayanza: 25 cas de divorces enregistrés au cours de l’année 2022

Selon les chiffres fournis par le contrôleur du bureau d’état civil en province Kayanza, 25 cas de divorce ont été par les juridictions compétentes dans la province.

La commune de Kayanza vient en tête de la liste avec 10 cas; suivie par la commune Matongo où sept cas ont été enregistrés; vient ensuite la commune Muhanga avec cinq cas; la commune Rango totalise deux cas et en fin, le double des cas de divorces s’est observé en commune Kabarore.

Mathias Manirumva, chef du bureau provincial de contrôle de l’état civil nous donne quelques unes des causes de ces divorces qui tendent à se multiplier.

« À voir le nombre de cas de divorces qu’on a enregistrés, on peut dire que la plupart d’entre eux s’est observée dans des petits centres d’intérêt commercial qui sont très attrayant pour la jeunesse. Ces jeunes, trompés par de petits revenus occasionnels, se lancent dans des projets de mariage sans avoir planifié d’autres projets pouvant pérenniser la survie du foyer nouvellement fondé. D’autres causes observées tirent leurs origines dans le concubinage qui tend à devenir monnaie courante dans notre province, heureusement que la loi est là pour bannir ce comportement ignoble.»

Ce contrôleur du bureau provincial d’état civil en province Kayanza rappelle à la jeunesse que même si l’âge requis pour le mariage est atteint, l’important n’est pas de se lancer dans un tel projet car le mariage n’est pas une plaisanterie.

Il les conseille de planifier d’abord des projets de développement qui leur procureront des fonds nécessaires et pour le mariage et pour la suite de la vie conjugale.

Mathias Manirumva revient sur le rôle des administratifs à la base qui, eux aussi doivent veiller à ce que leurs circonscriptions restent en sécurité.
Selon lui, les divorces perturbent non seulement le social mais aussi la sécurité.

C’est pour cette raison que les administratifs devraient sensibiliser les parents ruraux sur les méfaits d’un mariage précoce au cours des réunions organisées.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *