IUE : L’anglais s’améliore dans l’enseignement supérieur public

La compétition inter scolaire et universitaire d’expression en anglais organisée par l’Université Internationale d’Equateur de Bujumbura ce 11 novembre 2022, a mis en évidence le niveau de compétence orale des participants en cette langue de Shakespeare. 10 établissements d’enseignement secondaires et 4 institutions universitaires étaient invités à faire preuve de leurs talents. Ainsi, deux groupes issus des établissements ou institutions différentes discutaient autour du thème : « Moins de femmes que les hommes s’engagent dans la science, la technologie, l’ingénierie et les mathématiques». Il appartenait donc au jury de coordonner et d’évaluer le débat en tenant compte du respect des consignes pour enfin déterminer les meilleurs.

Au niveau de l’enseignement secondaire, les deux premières places reviennent aux établissements privées. Il s’agit de Millenium International Academy, première avec 84,1% ; Discovery School la seconde avec 81,66% et le Lycée Municipal Bwiza le dernier des dix avec 56,66%.

Dans l’enseignement supérieur, les universités publiques se sont démarquées. En tête vient l’Université du Burundi, suivie de l’Ecole normale Supérieure(ENS) et ensuite l’université du Lac Tanganyika.

Une avancée significative

Runigabahagaze Hugues chargé de l’administration et porte-parole de l’université: l’étape déjà franchit dans l’enseignement public/Dieudonné Ndanezerewe/Burunga News


Le porte-parole de l’Université organisatrice Hugues Runigabahaze a félicité les établissements publics pour avoir amélioré l’apprentissage de la langue anglaise par rapport aux années précédentes. Selon lui, lors des compétitions pareilles organisées dans les années antérieures, les écoles publiques accusaient un niveau très bas en expression anglaise. Chose contraire pour cette année.

Il invite les burundais à saisir les opportunités de formation gratuite en anglais parlé et les nouvelles technologies de l’information offertes par cette université pour les aider à être plus actif sur la scène internationale et régionale.

L’Université Internationale d’Equateur, une institution d’enseignement supérieur privé, a été agréée en 2016, par l’ordonnance du Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique. Son programme d’enseignement anglophone propose des cours pour l’obtention des diplômes d’enseignement supérieur tels que les licences et les baccalauréats.

L’apogée de l’anglais est motivée par l’intégration régionale

La loi burundaise avant l’époque coloniale définissait le kirundi comme la seule langue officielle du pays. Le français, quant à elle, depuis cette époque à nos jours, est la plus utilisée dans l’administration, l’éducation et la législation.

C’est en 2014 que le parlement burundais a adopté un projet de loi visant à régulariser la situation des langues dans le pays, au terme duquel l’anglais en plus du français et du Kirundi a été officiellement admise, faisant alors toutes les trois langues officielles du pays.

L’anglais n’a été introduit officiellement qu’en vue de rejoindre la Communauté Est Africaine(EAC), une organisation régionale regroupant les pays où cette langue demeure prépondérante.

Depuis lors, des entrepreneurs de certains pays membres de cette communauté en l’occurrence les Kenyans et les Ougandais se sont précipités pour venir investir dans le domaine de l’éducation dans le cadre d’aider les jeunes burundais à surmonter la barrière linguistique.

Ce dernier est un des défis d’intégration régional du Burundi en général et d’accéder au marché du travail en particulier pour les burundais.

Signalons que la compétition est organisée chaque année.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *