Giriyuja : 200 jeunes vulnérables seront formés en métiers pratiques

160 jeunes filles et 40 garçons issus des familles vulnérables des zones Buterere (commune Ntahangwa) et Kanyosha (commune Muha) de la mairie de Bujumbura, vont bénéficier du projet de Réintégration socio-économique de la fondation Giriyuja. Financé par la Fondation Coca-Cola, il concerne le métier de couture pour les filles et la mécanique automobile et moto pour les garçons. Il a été lancé ce 10 Novembre 2022 et va durer 24 mois.

Aimable Barandagiye coordinateur national de la Fondation Giriyuja a indiqué que ce projet s’inscrit dans la continuité des actions de son organisation. Il a souligné que ce projet vise à contribuer à l’autonomisation des jeunes vulnérables à travers la formation et la réinsertion professionnelle en métier pratique. Imelde Sabushimike, ministre de la Solidarité Nationale apprécie le projet et revient sur le taux de chômage au Burundi.

Elle a signalé que le Burundi compte 286.515 jeunes chômeurs dont 132. 483 femmes et 153.957 hommes, selon l’enquête de l’Institut de Statistiques et des Etudes Economiques du Burundi (ISTEEBU de 2020). La même institution révèle que 43,7 ménages du Burundi sont pauvres, selon Sabushimike. Ce qui veut dire que les familles dont sont issus les jeunes chômeurs ne sont pas capables de leur fournir un petit capital de démarrage, souligne-t-elle.

Après la période de formation, la Fondation Giriyuja donnera le matériel de base pour que ces jeunes ne tardent pas à mettre en pratique les acquis de la formation et s’organisent en conséquence.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *