Burundi: Le nombre de provinces sera reduit

L’ Assemblée Nationale a adopté à l’unanimité mercredi le projet de loi organique portant délimitation des provinces, communes, zones et collines du Burundi.

Il sera prochainement composé de 5 provinces, 42 communes, 450 zones et 3041 collines et quartiers.

Martin Niteretse Ministre de l’intérieur et de la sécurité publique était invité à l’Assemblée nationale pour exposer des motifs et fournir des éclaircissements relatifs à cette loi.

Le motif le plus avancé par le Ministre était de faire du citoyen l' »alpha et Omega » de son propre développement avec une administration de proximité.

Une stratégie efficace selon le ministre de lutter contre la pauvrette, la diminution des charges et l’augmentation de l’assiette fiscale.

Il a fallu une journée pour que ce projet de loi puisse être analysé et adopté par les élus du peuple qui ont pris du temps pour échanger et discuter sur les nouveaux découpages.

Sur la question de savoir si les chefs lieux des provinces ou des communes ne seraient pas placés loin des unes ou des autres communes ( zones) à cause du manque des locaux au centre de ces nouveaux groupements, Martin Niteretse a répondu qu’aucun lieu n’est inhabité » au Burundi, faisant savoir que c’est plutôt la meilleure politique de décentraliser le pouvoir.

Une autre préoccupation des députés était que la population fera un long trajet pour se rendre aux services des provinces et communes.
Face à cela, le Ministre a repondu que les services appropriés aux communes seront réservés aux zones et la population n’aura qu’à se déplacer en cas de force majeur.

Ces nouvelles délimitations des frontières des provinces et communes viennent répondre donc aux doléances du gouvernement selon le président de l’Assemblée Daniel Gélase Ndabirabe.

Il a fait savoir que les provinces étaient nombreuses à tel point qu’il était dificile d’intervenir en cas d’insécurité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *