Burundi: L’activiste environnemental rappelle aux amateurs de Moringa Oleifera ses bienfaits et ses méfaits

Lors d’une descente à Mutimbuzi en province de Bujumbura, l’activiste environnemental Albert Mbonerane a invité la population burundaise à consommer plus de Moringa, car beaucoup de familles souffrent des maladies liées à la malnutrition.

Selon lui et les autres scientifiques, le Moringa est bien connu pour ses vertus antiseptiques de sa sève en usage externe, de son écorce bouillie contre les calculs rénaux.

Il ajoute que sa racine est très riche en polyphénols contre le paludisme, l’asthme ou les douleurs articulaires.

Selon Mbonerane, les parties de l’arbre de Moringa peuvent être consommées y compris ses feuilles, son écorce, ses racines, sa séve et ses fleurs.

Cet arbre naturel est également réputé selon des recherches par sa prévention contre les maladies courantes comme la tension et les maladies liées au parasité à savoir, les amibiases et les helminthiases ainsi que le cancer et l’anémie.

Comme l’arbre de Moringa a des qualités, il a aussi des défauts.

En s’appuyant sur l’enseignant Christophe Bernard et certaines recherches, Mbonerane indique que les troubles du sommeil, les troubles digestifs (effet laxatif) et des brûlures d’estomac sont des conséquences que la consommation importante de Moringa peut provoquer.

Une étude scientifique des thérapeutes de l’OMS de 2009 quant à elle a prouvé que la consommation en fusion de feuilles de Moringa réduit le taux de glycémie des diabètiques en situation d’hyperglycémie.

De plus, les chercheurs dans le domaine de la nutrition indiquent que les femmes enceintes et allaitantes ne peuvent pas consommer le Moringa grâce à sa forte teneur en vitamine A.

Les même recherches précisent qu’une Portion de 10kg de poudre de Moringa apporte: 31kcals/128kj, 2,5g de protéines, 0,6g de lipides, 2,6g de glucides ,2,4g de fibres, 198mg de calcium,49,5 mg de magnésium, 4,5mg de fer et de 2,3g de vitamine C.

Rappelons en tout fait utile que les scientifiques révèlent que cet arbre est bénéfique pour plus de 300 maladies inclus les maladies chroniques dégénératives.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *